Matthieu 20, 17-19

Au moment de monter à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze et, pendant la route, il leur dit ; « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent et le crucifient et, le troisième jour, il ressuscitera. »
Philippiens 2, 6-8
Lui qui était dans la condition de Dieu, n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu ; mais au contraire il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaisse en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix

 

1. JESUS EST CONDAMNE A MORT.

Affamés, écrasés, rejetés, violés, des millions sont condamnés à vivre l’enfer ; pourtant ce n’est pas le nombre qui compte mais les yeux de celui qui te regarde...
Marc 15 ; 9-15
Pilate répondit à la foule : "Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?" (Il se rendait bien compte qi c’était par jalousie que les chefs des prêtres l’avaient livré.) Ces derniers excitèrent la foule à demander plutôt la grâce de Barabbas. Et comme Pilate reprenait : "Que ferai-je donc de celui que vous appelez le roi des Juifs ?" Ils crièrent de nouveau : "Crucifie-le !" Pilate leur disait : "Qu’a-t-il donc fait de mal ?" Mais I crièrent encore plus fort : "crucifie-le " Pilate, voulant contenter la foule, relâcha Barabbas. Et après avoir flageller Jésus, il le livra pour qu’il soit crucifie.
Jérémie 11,9
J’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais pas ce qu’ils préparaient contre moi. Ils disaient : « Coupons l’arbre à la racine, retranchons-le de la terre des vivants, afin qu’on oublie jusqu’à son nom. »

 

2. JESUS EST CHARGE DE SA CROIX.

Qui n’a jamais porté sa croix et plus encore celle des autres ? Quand elle est là, comment la porter si le fardeau n ’est pas partagé ?
Jean 19,17
Jésus, portant lui-même sa croix, sortit en direction du lieu dit le Crâne, ou Calvaire, en hébreu : Golgotha.
Isaïe 53,4.11.12
C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était châtié, frappé par Dieu, humilié. A cause de ces souffrances, il verra la lumière, il sera comblé. Parce qu’il a connu la souffrance, le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes il se chargera de leurs péchés. C’est pourquoi je lui donnerai la multitude en partage, les puissants seront la part qu’il recevra, car il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, il a été compté avec les pécheurs, alors qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs.

 

3. JESUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS.

Des gens coulent, se noient, se perdent, disparaissent... Bien peu veulent voir, bien peu veulent entendre, bien peu osent se prononcer... Et moi ? Et toi ?
Matthieu 27,31
Les soldats l’emmenèrent pour le crucifier.
Lamentations 3,16-18
II a fait broyer des graviers à mes dents, il m’a enfoncé dans la cendre. J’ai oublié le bonheur, la paix a déserté mon âme ! Et j’ai dit : « Toute mon assurance a disparu avec l’espoir qui me venait du Seigneur. »

 

4. JESUS RENCONTRE SA MERE

Même brisé, perdant toute apparence, le souffrant peut être le « victorieux » parce que beaucoup plus utile qu’il ne croit et beaucoup plus proche de la source de la vie...
Cela me sera-t-il donné ?
Jean 19,25
Près de la croix de Jésus se tenait sa mère.
Jean 16,21-22
La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de son angoisse, dans la joie qu’elle éprouve du fait qu’un être humain est né dans le monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l’enlèvera.

 

5. SIMON AIDE JESUS A PORTER SA CROIX.

Dans un monde uniforme et froid, si je marche à côté, je suis rejeté. Il existe pourtant des chemins de compréhension, de tendresse et d’amour. Simon était à côté de Jésus. Qui sera à mes côtés ? Et moi à côté de qui serai-je ?
Luc 23,26
Pendant qu’ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus.
Luc 9, 23-26
Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie pour moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence ? Si quelqu’un a honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire et dans celle du Père des anges.

 

6. UNE FEMME ESSUIE LE VISAGE DE JESUS.

 

Touché, tâché, marqué par l’épreuve, quel soulagement de rencontrer celui qui par amour, amitié et compassion réconforte. Le trouverai-je sur mon chemin ?
Psaume 79,4
Dieu que ton visage s’éclaire !
Isaïe 53,2-3
Il n’était ni beau, ni brillant, pour attirer nos regards ; son extérieur n’avait rien pour nous plaire. Il était méprisé, abandonné de tous, homme de douleurs, familier de la souffrance, semblable au lépreux dont on se détourne ; et nous l’avons méprisé, compté pour rien.

 

7. JESUS TOMBE POUR LA DEUXIEME FOIS.

 

Une chute douloureuse qui défigure... Ne révèle-t-elle pas aussi que l’homme peut se relever et continuer son chemin si douloureux soit-il ?
Marc 15, 22
Ils amènent Jésus à l’endroit appelé Golgotha.
Psaume 117,13-14
On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ; mais le Seigneur m’a défendu. Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.

 

8. JESUS CONSOLE LES FEMMES DE JERUSALEM.

Au milieu d’un monde dominé par le profit, le mépris et la destruction, discrètement la vie l’emporte.
Luc 23, 27-31
Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus, Il se retourna et leur dit : « Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants. Voici des jours où l’on dira : « Heureuses les femmes stériles, celles qui n’ont pas enfanté, celles qui n’ont pas allaité ! » Alors on dira aux montagnes : « Tombez sur nous », et aux collines : « Cachez-nous. » Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que deviendra l’arbre sec ? »

 

9. JESUS TOMBE POUR LA TROISIEME FOIS.

Combien de fois l’homme peut-il tomber à cause de ses folies et celles des autres ? Parmi ceux qui l’entourent, certains se détournent ou sont seulement capables de pousser un cri ! Y aura-t-il quelqu’un pour lui tendre la main ?
Psaume 39,2-4
D’un grand espoir j’espérais le Seigneur : il s’est penché vers moi pour entendre mon cri. Il m’a tiré de l’horreur du gouffre, de la vase et de la boue ; il m’a fait reprendre pied sur le roc, il a raffermi mes pas. Dans ma bouche il a mis un chant nouveau.

 

10. JESUS EST DEPOUILLE DE SES VETEMENTS.

Il y a mille moyens de priver l’homme de sa dignité, de la réduire à néant.
Jean 19, 23-24
Quand les soldats eurent crucifié Jésus, il prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chacun. Restait la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, tirons au sort celui qui l’aura. » Ainsi s’accomplissait la parole de l’Ecriture.
Psaume 21,18-19
Je peux compter tous mes os. Ces gens me voient, ils me regardent. Ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement.

 

11. JESUS EST CLOUE À LA CROIX.

Tant de souffrances envahissent la vie. Des échelles de douleurs de toutes sortes se dressent dans le monde. Mais peut-on vraiment tuer l’homme ? Ne lui reste-t-il pas toujours un brin de lumière pour tenir debout ? Son âme, sa mémoire, son esprit ?
Marc 15, 23-29
Ils lui offraient du vin aromatisé de myrrhe ; mais il n’en prit pas. Alors ils le crucifient, puis se partagent ses vêtements en tirant au sort pour savoir la part de chacun. Il était neuf heures lorsqu’on le crucifia. L’inscription indiquant le motif de sa condamnation portait ces mots : « Le roi des Juifs. » Avec lui on crucifie deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Les passants l’injuriaient.
Saint Louis-Marie Grignon de Montfort
La croix est un mystère très profond ici-bas, Sans beaucoup de lumière on ne le connaît pas. Il faut pour le comprendre un esprit relevé. Il faut pourtant l’entendre afin d’être sauvé.

 

12. JESUS MEURT SUR LA CROIX.

Le soleil se voile, le ciel s’assombrit. Tant de morts nous interpellent nous les gens d’aujourd’hui A l’aube du. XXIème siècle l’homme n’est-il pas capable d’éviter le pire ?
Luc 23,34
« Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font »
Luc 23,46
« Père, entre tes mains je remets mon esprit » Et après avoir dit cela, il expira.

 

13. JESUS EST DETACHE DE LA CROIX.

Il était un des sept assassinés à Tibhirine, de ceux qui ont partagé la vie d’un peuple. N’est-ce pas notre tour de prendre en charge ce qu’ils ont commencé ?
Paul Claudel
« Ici la Passion prend fin et la compassion continue. »
Jean 19,31-38
Comme c’était le vendredi, il ne fallait pas laisser des corps en croix durant le sabbat (d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque). Aussi les Juifs demandèrent qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par peur des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus.

 

14. JESUS EST MIS AU TOMBEAU.

La mort n’aura jamais le dernier mot. Un jour nous comprendrons.
Jean 12,24-26
Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais si il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s’en détache en ce monde la garde pour la vie étemelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive et là où je suis, là aussi sera mon serviteur.
On l’a couché en humble place,
Et son caveau n’est pas d’un roi !
Contemplez-le, pauvre visage,
Pauvre cadavre après la croix,
Et recevez
Au cœur.
comme un labour reçoit,
Le grain qui tombe pour semer
En vous sa Pâque
Didier Rimaud

 

POURQUOI CE CHEMIN DE CROIX ?

 

• Tournée vers le monde, l’Eglise se doit d’être et de demeurer un lieu ouvert, un espace où chacun peut se reconnaître ;
• Le chemin de croix, chemin de souffrance mais aussi chemin d’espoir, n’appartient pas seulement aux chrétiens mais à toute l’humanité ;
• L’art religieux est de tous les temps ; il peut être le fruit de l’expression de tous ou de chacun Pendant un an 70 personnes d’horizons divers croyants, incroyants, artistes locaux, tous en recherche réparties en 14 équipes, soutenues par le Père Joseph Slabbers ont mené à bien ce projet.
Le caractère hétéroclite de cette réalisation peut choquer. Pourtant chacun de nous n’a-t-il pas une façon "bien à lui" d’exprimer sa souffrance et ses espoirs ?
 
  
Soutenez l'Eglise et sa Mission
 

Un simple clic suffit !

Par un clic, vous manifesterez votre attachement à l’action de notre Eglise catholique dans la Drôme.

Nous vous remercions de votre geste de soutien à la mission de notre Eglise, de votre Eglise.

 

Aller au haut