Nous vous invitons à visiter l’église d’Ancône (Drôme) paroisse ND du Rhône, rénovée en 2003 sous l’impulsion de Jan Haen, prêtre artiste peintre hollandais, et Joseph Slabbers, prêtre. 
- vitraux : Bernard Froment 
- tableau : Thomas Posthuma 
- ferronnerie : Michel Tauleigne

 

le texte suivant est le reflet du dépliant disponible dans l’église.
"Ma maison sera appelée maison de priére pour tous les peuples" Isaïe 56,7
Ami, 
 l’église St Corneille et St Cyprien t’accueille.
Que cette petite église de bateliers, située au coeur du village D’Ancône soit pour toi un lieu de rencontre, de partage, et de passage d’une rive à l’autre, d’une culture à l’autre, du passé vers l’avenir.

 

« Aime jusqu’au bout du feu » frère Christophe
- Le 21 mai 1996, 7 moines trappistes de Notre Dame de l’Atlas à Tibhirine en Algérie sont assassinés : Christian, Luc, Célestin, Paul, Michel, Bruno et Christophe. Ils ont choisi comme tant d’autres de rester prés de leurs amis algériens en pleine tourmente jusqu’au don de leur vie.
Aujourd’hui avec Corneille, pape romain, mort martyr en 253 et Cyprien , son ami, évêque de Carthage (Tunisie), mort décapité en 258, avec les 7 fréres de Tibhirine, nous sommes invités à vivre l’évangile de l’amitié, a être des passeurs en créant des liens avec tous les hommes.
« Le message de Tibhirine ne saurait s’éteindre. Il importe que nous puissions répondre à l’appel de ces hommes habités par une parole non violente et un amour désarmé, dans notre monde trop souvent déchiré. »
(Roger Michel, prêtre délégué du diocése de Valence pour les relations avec l’Islam)

La NEF

Tu te trouves dans une église catholique, témoin d’une foi séculaire. Elle est l’oeuvre de générations qui au cours des siécles l’ont construite et restaurée. La nef est éclairée à l’Ouest au dessus de la porte d’entrée par un grand vitrail 1930 Saint Corneille.
Tu as franchi la porte et « tu es là mon ami » (début d’un poéme de Christophe, calligraphié en français et en arabe). Imprégne toi des poémes qui jalonnent la nef. Qu’ils t’invitent à être avec celui qui pleure et qui chante les moments de la vie.
ami
tiens la table, prête et belle
et ton regard, .sur le seuil
en silence éveillé
pour être là,
quand la lumiére de retour, 
se présente et s’invite à manger.
tâche de bien la recevoir,
sans mesurer le vin,
et sans peser le pain,
fais tout comme il faut,
et laisse tout pour être là.
(poéme de f.Christophe peint sur la voûte du chœur)

LE CHŒUR

Les chrétiens, réunis autour de l’autel célèbrent l’Eucharistie pour rencontrer Jésus-Christ, écouter ensemble la Parole et partager le pain et le vin en mémoire de Lui. Un grand tableau représentant la Cène surplombe le chœur. il date du XVIIéme siécle. C’est un don de la famille Gallet de Mondragon originaire d’ Ancône. Un trés beau Christ en bois (XVIIéme) déchire la tôle de l’autel dans un élan de résurection. On y sent toute la puissance de la foi. 7 petites croix l’enserrent comme autant d’éclats de crucifiction. Enfin, le chandelier à 7 lumiéres nous rapelle notre enracinemennt dans la foi juive et fait mémoire des 7 fréres de Tibhirine.

CHAPELLE DU ST SACREMENT

(à droite du chœur au midi)
Tabernacle
« Vous êtes le corps du Christ,
vous êters le sang du Christ,
vous êtes l’amour du Christ,
alors, qu’avez vous fait de LUI ? »
(John Littleton)
vitrail : « arbre à gouttes », symbole de fertilité

 

CHAPELLE DE ST NICOLAS

(chapelle latérale droite, au midi)
2 vitraux : « hymne à la nature », envol vers la lumiére.
Tableau de St Nicolas et les trois enfants dans la maniére des St Nicholas des églises de mariniers, gens de passage et d’ouverture, reflet d’une Église qui se veut plus proche.

CHAPELLE DE L’AVENIR

(chapelle latérale gauche au Nord)
Ouverte à tous pour l’accueil et la rencontre, cette grande salle peut recevoir des expositions temporaires. L’église est lieu de culte et de culture.
Avenir en perspective : ce tableau de Thomas Posthuma reprend quelques éléments des visions de Zacharie, prophéte qui a vécu vers 520 avant Jésus Christ et qui annonce la venue du Messie et la conversion de nombreux peuples.
3 vitraux symboliques et naîfs, unissant chrétiens et musulmans. D’un côté l’épi de blé, de l’autre le palmier. D’un côté le soleil, de l’autre l’étoile, et de cette dualité naît le troisième vitrailqui rassemble comme deux mains jointes. Paix et fraternité : 7 colombes, 7 moines reliés dans la lumiére par la cassure.
A l’Ouest un quatrième vitrail : « source végétale ». La transparence du verre avec l’éclat de ses cassures met notre intériorité en relation avec le monde extérieur.
A gauche du chœur : La flamme, sculpture réalisée en bois de saule par François Perret en 1996 : « Tibhirine, la faille de la violence n’éteindra pas le feu ».

 
  
Soutenez l'Eglise et sa Mission
 

Un simple clic suffit !

Par un clic, vous manifesterez votre attachement à l’action de notre Eglise catholique dans la Drôme.

Nous vous remercions de votre geste de soutien à la mission de notre Eglise, de votre Eglise.

 

Aller au haut