Nous sommes tous nés en prison.

Prison de nos héritages à recevoir puis à libérer ; prison de nos emprunts, sociaux, culturels, affectifs, à épurer ; prison de notre péché, de nos méfaits, de nos conduites addictives, (des simples habitudes jusqu’aux circuits de mort) à convertir. Fraternités Lataste, nous voulons croire aux capacités des personnes, en dépit de tout, à vivre socialement et fraternellement ensemble.

Nous voulons espérer contre toute espérance.

L’éblouissement du Père Lataste devant la puissance spirituelle des incarcérées de Cadillac est à l’œuvre aujourd’hui dans la simplicité de la vie fraternelle et le mystère de la rencontre.

Née en 1960, à Dijon, sous l’impulsion du Père Jacques Nourrissat, la Fraternité Lataste fait sien le charisme porté par les dominicaines de Béthanie, dans la vie laïque de tous les jours. Le respect de tous et de chacun s’incarne dans le silence sur le passé ; discrétion exigeante, ascèse de l’instant où se fait la rencontre à un niveau où seul joue cet essentiel qui fait de tous les hommes des frères. La fraternité nous prend là où nous sommes et là où nous en sommes, sans carte de visite, ni engagement, pour laisser l’Espérance traverser progressivement toutes les couches difficiles de l’existence de chacun. « Oubliant le chemin parcouru », être veilleur de cette Espérance qui nous permet de faire un pas de plus en vérité ; être ce lieu simple de présence à la Présence. L’amitié permet la recherche ensemble d’une vie nouvelle éclairée peu à peu par l’Evangile ; La pratique des ateliers de spiritualité nous entraîne sur le chemin du quotidien. Elle est un catéchuménat de l’Espérance. Chaque Fraternité organise ses réunions et ses activités selon ses besoins et ses désirs. Les Fraternités Lataste font partie des Groupements de Vie Evangélique depuis 1970.

« Quand Dieu nous aime, il ne nous demande pas ce que nous avons été. Il n’est touché que de ce que nous sommes. » « Des plus grands pêcheurs Dieu peut faire les plus grands saints. » Père Lataste.

Dans l’esprit Lataste, il n’y a pas ceux du dedans et ceux du dehors. Nous sommes tous pardonnés.

De même nous disons : « De la poussière il relève le faible, du fumier il retire le pauvre, pour s’asseoir avec les princes, avec les princes de son peuple » Ps. 113, 7-8.

Ce mouvement se fait au présent, toujours au présent . Et le pauvre est toujours pauvre, mais relevé, et le faible est toujours faible, mais soutenu ; celui qui se pense fort ou riche, est aidé à découvrir sa richesse et sa pauvreté . Nous sommes très sensibles à cette difficile conversion, qui nous fait découvrir l’Eglise comme une communauté fraternelle de miséricorde ; où personne n’y est supérieur à l’autre, où l’on ne sait plus très bien lequel soutient l’autre. Ainsi peut se comprendre la prière au nom des autres dans la mesure où nous nous rejoignons, greffés sur l’Eternel..

Les ateliers de spiritualité

Ils ont une grande place dans la vie de nos Fraternités. Ils sont nos trois chemins communs, les trois entraînements que nous partageons avec persévérance. Initiés par le Père Nourrissat dès le début des Fraternités, ils ont démontré leur fécondité spirituelle en toute circonstance, même les plus difficiles. Si certaines règles sont fermes pour garder toute ouverture à l’Esprit et la fidélité à la discrétion, l’animation de ces temps de prière s’adapte évidemment aux personnes, aux circonstances, alors même que les participants ne sont pas forcément « chrétiens ».

L’expérience nous montre qu’ils sont un espace de liberté qui vient appeler ce point d’intimité en chacun, source de l’appel à la relation et à l’accomplissement. Ce sont trois modes de confrontation à la Parole : 

- BIBLE ESPERANCE est une écoute de la parole biblique (Ancien et Nouveau Testament). 

- LE PUITS DE JACOB est un temps de rencontre contemplation guidé par l’écoute de la Samaritaine dans l’Evangile de Jean, au chapitre 4. 

- LA CURE DE PARDON ou CHEMIN DE RECONCILIATION ne saurait remplacer le sacrement de réconciliation. Elle peut en être les prémices.

Dans le diocèse, vivent deux fraternités : à Valence et à Montélimar, à raison d’une réunion mensuelle ouverte.

A qui s’adresser ?

Jean et Isabelle Pibarot, 

- Tel : 04 75 90 94 61 . 

-  Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
  
Soutenez l'Eglise et sa Mission
 

Un simple clic suffit !

Par un clic, vous manifesterez votre attachement à l’action de notre Eglise catholique dans la Drôme.

Nous vous remercions de votre geste de soutien à la mission de notre Eglise, de votre Eglise.

 

Aller au haut